Tout savoir sur la conduite supervisée

by Lucas Ponceau

La conduite encadrée est une technique d’apprentissage qui se rapproche de la conduite assistée, mais qui est destinée aux adultes âgés de plus de 18 ans. Cette méthodologie d’apprentissage offre la possibilité aux futurs conducteurs d’acquérir de l’expérience avant de passer l’examen du permis de conduire.

Assurer une conduite supervisée

Tous les aspirants à cette formation doivent être couverts par une assurance, comme pour chaque titulaire d’un véhicule terrestre à moteur (VTM).

Avant de commencer, il est nécessaire de demander à sa compagnie d’assurance automobile une extension de garantie pour les voitures qui seront utilisées pendant cette pratique. Cet accord comportera les noms des accompagnateurs. Il sera joint au dossier du candidat pour passer le permis.

Habituellement, cette prolongation ne fait pas augmenter le coût de votre contrat. Notez que l’assureur peut refuser cette extension de garantie en cas de responsabilité pour les infractions suivantes :

  • homicide et blessures involontaires ;
  • conduite en état d’ivresse ;
  • délit de fuite ;
  • refus d’obtempérer suite à un ordre de s’arrêter par les forces de l’ordre ;
  • conduite en période de suspension ou d’annulation de permis.

Vous risquez également un refus d’assurance pour la conduite supervisée si l’assureur estime que vous êtes un risque trop important. Dans ce cas, il vous faudra trouver un autre assureur. La recherche de devis en ligne est un bon moyen de procéder.

Auto-école : Apprentissage sous surveillance et rendez-vous obligatoires

Avant de commencer la conduite supervisée, le jeune conducteur et son moniteur doivent programmer deux sessions. La première, prise à la moitié de la formation, et la deuxième à la fin de celle-ci, permettront au moniteur de vérifier si l’élève a correctement progressé et s’il est prêt pour l’examen du permis. Des conseils pourraient également être donnés en cas de développement de mauvaises habitudes.

Auparavant, l’étudiant devra également participer à un cours avec son moniteur et la personne qui l’accompagnera. Cette réunion aura pour but de former l’accompagnateur afin qu’il puisse aider le candidat à conduire efficacement. Avec ce rendez-vous, le moniteur pourra déterminer si l’apprenti est en mesure de démarrer la conduite supervisée avec son accompagnateur.

Avantages d’une formation pratique pour le permis de conduire

Une formation pratique pour le permis de conduire est souvent la solution adoptée après un échec à l’examen. Elle offre de nombreux avantages :

  • une meilleure préparation à l’examen pratique
  • une tarification plus accessible pour la formation ;
  • un enseignement plus flexible qu’avec la conduite accompagnée.
Lire aussi  Chien renversé par une voiture : quels recours ?

Qu’est-ce que la conduite supervisée ?

En opposition à la conduite accompagnée, la conduite supervisée est une méthode d’instruction destinée aux jeunes conducteurs émancipés. Cette méthode leur permet de s’améliorer avant de passer l’examen. Mais qu’est-ce que cela implique ? Et quelle est la procédure pour y accéder ?

Une fois le permis théorique obtenu et après avoir effectué au minimum 20 heures de conduite, les apprentis peuvent demander à leur instructeur de conduite de passer à la conduite supervisée. Si le niveau est satisfaisant, le moniteur devra alors donner son accord via une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Le professeur de l’auto-école sera ensuite attentif :

  • aux compétences ;
  • aux comportements sur la route ;
  • au degré de maitrise du véhicule.

Exigences pour la conduite supervisée

La conduite supervisée, qui se rapproche de la conduite accompagnée, nécessite que le jeune conducteur soit accompagné d’une personne âgée d’au moins 23 ans et titulaire du permis de conduire depuis plus de 5 ans. Plusieurs personnes peuvent accompagner le candidat. Une certaine autonomie est requise pour réussir cette méthode d’enseignement. Le moniteur doit évaluer le niveau du candidat pour lui permettre de passer la conduite supervisée. Vous pouvez également louer une voiture à double commande.

Une fois le permis obtenu, le conducteur aura une période probatoire de 3 ans, contre 2 ans pour la conduite accompagnée. Pendant ces 3 ans, il devra éviter toute infraction pour obtenir le permis à 12 points.

voiture-volant-mains

Remplir un livret d’apprentissage

Lorsque le candidat à la conduite supervisée prend le volant, il se voit remettre un carnet d’apprentissage où il peut consigner toutes ses impressions, ses interrogations et les secteurs à améliorer. Il est aussi obligé de noter le nombre de kilomètres et la durée de chaque trajet. Il peut également prendre en note d’autres détails, comme les difficultés rencontrées sur la route, le temps qu’il a fait durant chaque trajet, s’il a conduit de jour ou de nuit…

Ce carnet est complété par l’enseignant d’auto-école qui indique le nombre d’heures passées avec l’élève. Le jeune conducteur doit en outre suivre deux leçons de conduite avant de passer le permis de conduire. Ces deux rendez-vous seront consignés dans le livret, et l’enseignant pourra laisser ses réflexions quant à l’évolution du jeune au volant, ou les problèmes rencontrés.

Remplir correctement son livret est important, car le jour du permis de conduire, l’inspecteur peut demander à le consulter et vérifier ce qui y est inscrit. Chaque fois que le candidat à la conduite monte à bord d’un véhicule avec son accompagnateur, il est tenu d’emporter avec lui son carnet d’apprentissage, au cas où il serait contrôlé par la police.

Quelle assurance auto pour un jeune conducteur ayant fait le permis avec un moniteur ?

Les assureurs offrent des contrats spéciaux pour les jeunes chauffeurs. En raison de leur plus grand risque, ils s’appliquent une cotisation supplémentaire lors de la souscription : 100 % de majoration, 50 % après un an sans accident et elle disparaît après deux années sans sinistre. Mais si vous avez pris votre permis avec un moniteur, alors la surprime sera moins importante : 50 % à la souscription et 25 % après un an sans problème.

Lire aussi  Comment fonctionnent les taux d'intérêt à la Caisse d'Épargne ?

Quel est le processus de la conduite supervisée ?

Avant de commencer une formation en conduite supervisée, il est nécessaire de choisir un accompagnateur autorisé. Une fois cela fait, vous devez vous rendre à un rendez-vous de deux heures en auto-école obligatoire qu’il s’agisse d’une formation initiale ou d’une formation après un échec à l’examen du permis.

Les critères à respecter sont nombreux et le kilométrage ou le nombre d’heures de conduite ne sont pas imposés. Cependant, vous devez être muni de certains documents (formulaire de demande de permis, livret d’apprentissage en conduite supervisée, autorisation de votre assureur) et afficher le disque « Conduite accompagnée » à l’arrière de la voiture. Les titulaires du permis probatoire doivent aussi se conformer aux limitations de vitesse et le conducteur ne peut pas conduire à l’étranger.

Il est important de respecter le Code de la route et vous et votre accompagnateur pouvez être soumis à un contrôle d’alcoolémie ou de drogues. En cas de test positif, vous serez passible de sanctions.

Questions fréquemment posées sur la conduite supervisée

  • Quelle est la différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée ?

    Il n’y a pas de divergence entre conduite accompagnée et supervisée pour l’accompagnateur, les critères sont identiques. Cependant, la conduite supervisée est un moyen d’apprentissage destiné aux jeunes conducteurs qui sont adultes afin de pouvoir parfaire leur conduite avant le passage à l’examen.

  • Vous devez vous renseigner auprès de votre auto-école. Après un rendez-vous préalable de 2 heures, elle vous fournira une autorisation de conduire en conduite supervisée.

  • Les heures de conduite supervisée ne sont pas facturées par l’auto-école, ce qui est très utile pour améliorer la pratique à moindre coût. De plus, le coût total de la formation est théoriquement moins élevé qu’avec une filière traditionnelle.

  • Tout comme pour la conduite accompagnée, l’accompagnateur peut être un membre de la famille ou un ami. Il doit répondre à plusieurs critères : être titulaire du permis B en cours de validité depuis 5 ans au moins, et avoir plus de 23 ans.

  • Les documents obligatoires pour rouler en conduite supervisée : 

    • le formulaire de demande de permis « 02 » (ou sa copie),
    • le livret d’apprentissage contenant l’autorisation de conduire en conduite supervisée, 
    • la lettre-avenant signée par l’assurance,
    • le disque « Conduite Accompagnée » apposé à l’arrière du véhicule.
  • Il est nécessaire de remplir le livret d’apprentissage en répertoriant les trajets en conduite supervisée de la manière suivante :

    • Date : la date à laquelle le trajet a été effectué,
    • Durée : le temps de conduite,
    • Distance : le kilométrage du trajet en prenant bien compte de l’aller-retour si effectué,
    • Circonstances : lieu ou adresse de départ et d’arrivée.

Articles similaires

Rate this post

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment